A Cindy et Fabien


A l'occasion de leur mariage


Le grand jour est arrivé !                           

Un an de préparation

De stress et de pression.

Tout a été cadré,

Du couteau à la robe,

Mûrement réfléchi.

Cindy,

Tu  peux enfin décompresser

Tu as bien fait le job.

20sur 20 du jury.

 

Ce mariage marque la fin

De la saison 1

De votre histoire d’amour

Elle a duré 16 ans

Pratiquement jour pour jour.

L’anniversaire d’Audrey

En fût le commencement,

Pour tout dire la genèse.

C’était le 27 juillet

De l’an quatre vingt seize…

Audrey ? C’est  la copine,

La copine de chambrée

Du Lycée Val Moré.

 

Ah ! Ça devait bien  rigoler

Et pas mal papoter

Dans les cours, la cantine…

Et j’vous dis pas les sorties

De certains mercredis !

Imaginez la scène :

La Cindy et Audrey

Dans les rues de Bar sur Seine…

Que pouvaient-elles y faire ?

Laissons-leur ce secret,

Entretenons le mystère…

 

Oui, c’est grâce à Audrey,

La camarade de classe,

Qu’ils ont fait connaissance.

Dans la cabane de chasse

Près du terrain d’Amance

Pourtant  en juillet,

D’après mémère Gilberte,

La chasse n’est pas ouverte !

Faut dire qu’le bord de l’eau

Ça lui monte au  cerveau…

 

E

t puis Pépère Cahute

Voyait-il d’un  bon œil

Qu’ainsi  une bande de jeunes

Lâchés en bambochade

Fassent les fous et chahutent

A deux pas de son stade ?

 

Bah ! Une glace à la vanille

Et un bon « mon pépère »

L’affaire était réglée.

A sa première p’tite fille,

Le trop gentil grand père

Savait rien refuser.

 

Cindy, cœur de gitane ?

Un peu romanichelle ?

Elle aime les caravanes…

Y’a eu celle de Beluche,

La maison d’ses peluches,

Et puis celle de Simone,

Amie d’pépère Michel.

Sa maison de garçonne…

 

Qu’est-il venu y faire

Le beau et jeune Fabien

Le lendemain vingt huit ?

Un rendez-vous d’affaire ?

Ach’ter son premier bien

Ou y cuver… sa cuite ?

 

L’histoire n’est pas très claire,

Les témoignages discordent…

Et qu’ont-ils fait de Max

Le chien à sa mémère ?

Tout seul au bout d’une corde ?

Francine  d’vait être furax !

 

Et tient, pendant qu’j’y suis

Encore une autre question :

C’est quoi cette histoire de lac

A Saint Pierre  d’Albigny ?

Faut arrêter le cognac

Ça fait perdre raison…

 

Remarquez,  lac, prison,

Ce n’est jamais en fait

Qu’une histoire  de plongeons…

Demandez à sœurette

Pour plus de précision.

Elle  donnera  sa version.

 

De leurs quatre saisons

Ils n’en sont qu’au printemps,

Mais un printemps fécond !

Pas moins de deux maisons

Et surtout une enfant.

Une jolie sirène

Qui fait fondre son  père…

Pour ça, la petite  reine,

Elle sait très bien y faire…


A

vec ce mariage

Ils passent à l’heure d’été.

Quand les fruits sont formés

Faut qu’ils avancent en âge.

Mais à y réfléchir,

C’est peut-être un moyen

Pour Cindy et Fabien

Finalement d’ rajeunir…

 

Eh oui ! Dans la mairie

Un vieux couple est entré

Et c’est deux jeunes mariés

Qui en sont ressortis !

Si ce n’est pas d’la magie…

 

Bercée dans un camion

Plutôt qu’un rocking-chair,

Cindy la fonceuse

Assumera sa passion :

Sur les traces de son père,

Elle deviendra chauffeuse.

 

Chauffeuse à temps partiel…

Si vous croisez un trente tonnes

Qui paraît sans chauffeur,

Surtout n’ayez pas peur,

C’est Cindy qui cramponne

Un volant  plus grand qu’elle !

Un petit gabarit

Mais beaucoup d’énergie !


Fabien, c’est l’bricoleur,

Le grand restaurateur.

Les deux mains dans l’mortier

Il s’lance à Morvilliers

Et exprime ses talents.

Puis c’est Maison des  Champs

La maison du coup d’cœur,

La maison du bonheur…

 

Mais leur plus bel ouvrage,

Ils l’ont déjà construit.

C’est bien sûr une famille.

Manquait qu’la signature…

Maintenant, par le mariage

Ils sont femme et mari

A la grande joie d’leur fille…

En route pour le futur !

 

Mais attention les amoureux

Les sept jours de réflexion

Il n’en est plus question !

Alors, prêts pour la saison  2?

 

Ce soir, c’est votre amour

Qu’ensemble nous honorons.

Tous nos vœux de bonheur,

Que votre été soit long 

Et… Vive les jeunes  mariés !

 

le 28 juillet 2012

Vous êtes le 

 

 

ème

 

          visiteur


Vous pouvez : 

 

1. Faire un      commentaire :


 

  Cliquez sur

   le livre d'or

Vous voulez faire un commentaire ? Cliquez sur le livre d'or

2. M'adresser un message :

 

 

Cliquez sur

l'encrier



ven.

23

juin

2017

La pensée du jour

Toute musique qui ne peint rien n'est que du bruit.

[ Jean le Rond d'Alembert ] - Discours préliminaire à l'Encyclopédie

 

mar.

05

nov.

2013

Dicton du jour

L'humour, c'est la politesse du désespoir

7 commentaires

Pour accéder à ma librairie en ligne, cliquez sur le badge ci-contre

Mes livres sur Babelio.com